mardi 28 mai 2024

JOURNÉE MONDIALE DES RÉFUGIÉ•E•S le 15 juin 2024 à Saint-Dié-des-Vosges

 QU'ON SE LE DISE ! 

À l'occasion de la JOURNÉE MONDIALE DES RÉFUGIÉ•E•S un collectif de six associations* organise un événement festif à Saint-Dié-des-Vosges.

Au programme de cette édition 2024 : 

Rencontres, animations, expositions, informations mais aussi cuisine et musique du Monde.

Plusieurs concerts dans l'après-midi - les Déodachiennes, la Chaveigne, Wallis et Futuna, Les Bigoudises - Un chœur d'enfants Albanais et Arméniens

VENEZ NOUS RETROUVER sur nos stands

SAMEDI 15 JUIN 2024 à partir de 14h jusqu'à 19h

Quai du Maréchal De Lattre de Tassigny

SAINT-DIÉ-DES-VOSGES

 Entrée libre.

Venez avec vos proches et une spécialité de votre pays, si vous le souhaitez. 

Journée mondiale des réfugié·e·s  2024  Saint-Dié-des-Vosges


* Antennes Déodatiennes de :

SECOURS CATHOLIQUE, LDH Ligue des Droits de l'Homme, AMNESTY INTERNATIONALARTISANS DU MONDE, ACAT et ASIL'ACCUEIL88

Avec le soutien de la VILLE DE SAINT-DIÉ-DES-VOSGES

Les stands - Photo d'archive -Édition juin 2023 - Photo Groupe Amnesty St Dié

JOURNÉE MONDIALE DES RÉFUGIÉ•E•S

Décrétée en décembre 2000 par une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies, cette journée est l’occasion de rendre hommage aux personnes qui ont dû tout fuir et de saluer leur espoir et leur courage de reconstruire leur vie en sécurité.

Cette journée commémorative est désormais relayée dans de nombreux pays pour rendre hommage aux réfugiés, aux demandeurs d’asile, aux personnes déplacées et aux apatrides. Cette journée donne lieu à des initiatives et des manifestations très variées impliquant des associations, des citoyens et des réfugiés. Elle vise à donner à chacun les moyens de comprendre la situation des réfugiés et l’impérieux besoin de les protéger et de les accueillir.

Plus de 21 millions personnes ont dû quitter leur pays parce que ce dernier ne voulait ou ne pouvait plus les protéger.

Ces personnes, devenues alors des réfugiés, ont des droits spécifiques.

- Ne pas être renvoyées dans leur pays

Le droit international, en particulier la convention de 1951 relative au statut des réfugiés, interdit aux États de renvoyer une personne vers un pays où elle serait exposée à des violations grave de ses droits humains. C’est le principe de non-refoulement.

- Pouvoir demander la protection d’un autre État

Privée de la protection de son État d’origine, une personne a, comme le prévoit la Déclaration universelle des droits de l’homme, le droit de demander la protection d’un autre État : il s’agit du droit de demander l’asile.

- Pouvoir franchir, même sans document, une frontière pour se mettre à l’abri

Pour pouvoir demander l’asile à un État, il faut pouvoir entrer sur le territoire de celui-ci. La convention de 1951 prévoit que ces personnes qui, demandant l’asile, puissent franchir une frontière sans visa, ni passeport.

Sans le respect de ces trois principes fondamentaux, les réfugiés ne peuvent pas être protégés.

Et pourtant, aujourd’hui dans le monde, ces trois principes ne sont pas toujours respectés par les États. Les frontières se ferment, les personnes sont renvoyées vers la mort ou la persécution, elles sont détenues parce que considérées comme étant en situation irrégulière sur le territoire de certains États.

Le 20 juin, comme tous les autres jours de l’année, Amnesty International se mobilise pour exiger le respect des droits des réfugiés partout dans le monde.

Le droit d’asile est le dernier des droits lorsque tous les autres ont été bafoués. Protégeons-le !

 Lien vers les informations sur le site des Nations Unies

mardi 2 avril 2024

Yallah Gaza au cinéma Excelsior - Sadoul Mardi 9 Avril 2024

Film Yallah Gaza de Roland Nurier
YALLAH GAZA film documentaire de Roland Nurier

Un partenariat entre l'Excelsior et l’Association FRANCE PALESTINE SOLIDARITÉ

FRANCE - 1H41 - VOST (Français, Arabe, Anglais)
Sortie en salle - 08 novembre 2023 (produit en 2022)
 

Gaza est un petit territoire palestinien de 40 km x 12 km où vivent plus de 2 millions
de personnes. La population est complètement enfermée depuis 2007 par Israël
et régulièrement bombardée au mépris de toutes les règles de Droit International et
conventions des Nations Unies. Les nombreux témoignages des Palestiniens de Gaza sont
mis en perspective avec les analyses de responsables politiques locaux, d’historiens, de
journalistes, d’Israéliens, de juristes spécialistes de Palestine/Israël. Appréhender leur
résilience pour que le désespoir ne s’installe pas et comprendre comment se transmet
de génération en génération cette flamme de la culture et de la terre.
Échange et débat après la séance de 20H30, en présence de Sarah Katz, de l’Union
Juive Française pour la Paix (UJFP)

mardi 27 février 2024

VENTE DE LIVRES 2024 : LE BILAN


Une affluence record samedi matin   
 

Février 2024 - 22 ème édition de la grande vente de livres d'Amnesty et Asil'Accueil88 à Saint-Dié-des-Vosges

Elle est désormais un rendez-vous incontournable pour les amateurs de livres, de lecture de Saint-Dié et… d'ailleurs !

Elle n'est rendue possible que grâce à la mobilisation des bénévoles, des sympathisants de nos deux associations Amnesty International et Asil'Accueil.

Qu'ils en soient remerciés !

Un grand merci également à la Ville de Saint-Dié-des-Vosges qui met à notre disposition des locaux dont ce bel Espace François Mitterrand ainsi qu'au personnel des différents services municipaux, disponibles et efficaces.

575 actions en faveur des Droits Humains

En dehors de la collecte de fonds, cet événement est également pour nous l'occasion de proposer aux visiteurs la signature de pétitions pour défendre les droits humains.

Le groupe de Saint-Dié-des-Vosges a choisi de soutenir Nasser Zefzafi. Vous avez adressé 75 lettres aux autorités marocaines pour  demander sa libération.

500 signatures pour les pétitions pour Alexandra Skotchilenko qui est détenue dans une prison russe pour avoir dénoncé la guerre contre l'Ukraine et celle qui consiste à demander un cesser-le-feu en Israël, à Gaza et en Cisjordanie.

Quelques journées de préparation par l'équipe de bénévoles et c'est 15000 livres bien rangés sur  120 tables ! 

Une équipe tout sourire à l'accueil.

 
Heureux de savoir nos visiteurs contents de leurs acquisitions.

75 lettres signées pour Nasser Zefzafi + 500 pétitions. 
Des livres bien rangés par catégories, par ordre alphabétique.

Après l'effort… un agréable moment de convivialité dimanche soir.


dimanche 18 février 2024

Vente de livres d'Amnesty International Saint-Dié-des-vosges 24 et 25 Février 2024

Vente de livres d'Amnesty Saint-Dié - 24 et 25 février 2024
Qu'on se le dise ! 

La 22 ème édition de la GRANDE VENTE DE LIVRES D'OCCASION d'Amnesty International Saint-Dié-des-Vosges approche…

Cette année elle se déroulera, comme l'an passé les 24 et 25 février 2024 à l'Espace François Mitterrand  Saint-Dié-des-Vosges 

Samedi 9h à 18h et 9h à 17 h le dimanche


Environ 15000 livres d'occasion à petits prix pour tous les goûts ! Archive 2023


La recette de cette vente est destinée à financer des actions de promotion et de défense des droits humains en toute indépendance.
 
Vente organisée en partenariat avec Asil'accueil88 
avec le soutien de la Ville de Saint-Dié-des-Vosges

Nous vous proposerons d'agir pour défendre ces cas emblématiques de violations de droits humains.
Des pétitions-papier seront disponibles sur place mais vous pouvez également signer en ligne.
 
Cette année nous avons de coller à l'actualité catastrophique en matière de Droits Humains.

 
D'une part en Israël, à Gaza et en Cisjordanie
© Mahmud HAMS / AFP
 
L'action consiste à demander cessez-le-feu immédiat pour protéger les civil·es ! 
Nous mettrons à votre disposition une pétition papier mais vous pouvez également 
 

D'autre part 
Nous vous proposons de rendre justice à Alexandra (surnommée Sasha) Skotchilenko qui est détenue dans une prison russe pour avoir dénoncé la guerre contre l'Ukraine.
Condamnée à sept années de prison. Demandons sa libération !
 
 
Comme l'an passé, nous vous proposerons également de soutenir Nasser Zezafi 
 
Pour avoir dénoncé la corruption de l’État et réclamé davantage de justice sociale, 
Nasser Zefzafi, à la tête de manifestations pacifiques en 2016 et 2017, a été condamné à vingt ans de prison.






vendredi 9 février 2024

Peine de mort : Robert Badinter est mort, mais son combat reste bien vivant

 


L’ancien avocat et Garde des Sceaux, Robert Badinter est décédé dans la nuit du 8 au 9 février 2024 à l’âge de 95 ans. Ce fervent défenseur des droits humains a porté haut et fort l’abolition de la peine de mort en 1981 avant de se battre pour son abolition universelle et de nous rejoindre dans ce combat.

Nous tenons à saluer la mémoire de cet infatigable militant pour les droits humains en général, et plus particulièrement pour l’abolition de la peine capitale, qui aura été le combat de sa vie.

Tout au long de sa vie, il aura incarné la lutte pour le droit international et pour le respect des droits fondamentaux, à commencer par son opposition inlassable à cette peine inhumaine et insoutenable qu’est la peine de mort.

« Au travers de ses écrits, de ses plaidoiries mémorables, ou de ses discours, il n’aura jamais cessé de se battre pour cette cause », a réagi notre président Jean-Claude Samouiller.

M. Badinter avait rejoint le combat d’Amnesty international dans ce vaste mouvement international, représentant notre organisation à la Conférence internationale sur l’abolition de la peine de mort de Stockholm en 1977.

Aujourd’hui encore, ce combat se poursuit, et le nombre de pays ayant décidé d’en finir avec la peine capitale n’en finit pas de s’allonger.

« Cette justice d'élimination, cette justice d'angoisse et de mort, décidée avec sa marge de hasard, nous la refusons. Nous la refusons parce qu'elle est pour nous l'antijustice, parce qu'elle est la passion et la peur triomphant de la raison et de l'humanité »

Robert Badinter, Assemblée nationale, 17 septembre 1981

 

Hier, le Zimbabwe a annoncé renoncer à la peine de mort et pourrait devenir le 145e Etat à abolir cette pratique. Cette annonce n’aurait certainement eu lieu si le mouvement international pour l’abolition n’avait pas exercé une telle influence.

Ce mouvement n’aurait certainement pas été aussi important, si un jeune avocat infatigable et d’une détermination sans faille, devenu ministre de la Justice sous le premier mandat de François Mitterrand, n’avait réussi à convaincre la société française – encore très largement hostile à cette idée -, qu’il fallait en terminer avec la peine de mort.

Le 18 septembre 1981 il tient un discours devant l’Assemblée nationale qui restera dans les mémoires et dans l’Histoire comme l’un des plus puissants jamais prononcés dans l’hémicycle. Il aboutira à l’adoption d’une loi qui entrera en vigueur le 10 octobre 1981. Seuls 35 pays avaient alors aboli la peine de mort.

 

jeudi 8 février 2024

VENTE DE LIVRES D'AMNESTY Février 2024 Appel à bénévolat

Un petit coup de main ?

Manutention : Chaîne humaine dans l'escalier !


Rangement sur les tables

Vous avez envie de participer, à nos côtés, à cette grande vente de livres ?

Vous pouvez nous aider pour la manutention des 700 caisses de livres… plus on est nombreux, plus c'est léger !

Votre aide peut nous être précieuse également pour la mise en place des livres sur les 120 tables … plus on est nombreux, mieux c'est rangé !

Manutention : Rendez-vous 

  • Mardi 20 Février 2024  à partir de 14h Espace François Mitterrand  - Temps fort  à partir de 17h au même endroit. 
  • Dimanche 25 Février 2024  à partir de 17h - Rangement dans les caisses - Transport du stock restant.

Mise en place des livres Rendez-vous à partir de mercredi jusqu'à vendredi toute la journée 

Contact/Renseignements : Patrick :  zéro six - douze - treize - cinquante huit - cinquante

ou André - Secrétaire Président    07 49 08 10 18

Tout est prêt pour accueillir les amateurs de lecture.